Vote CONTRE de notre groupe concernant le budget 2016

Echirolles comme toutes les communes de France subit les baisses de dotations imposées par l’Etat aux collectivités locales depuis 2014 : 11 milliard sur 3 ans.
Cette réduction de dotations pèse évidemment sur l’équilibre des finances de la ville d’Echirolles (que n’aurait t-on pas entendu si elle avait été menée par un gouvernement de droite !!).

Mais dans quelle mesure, vous, élus de la majorité, vous avez intégré cette contrainte annoncée depuis longtemps, quant à l’époque M. MELCION en parlait déjà, dans votre gestion ?

Avez-vous depuis ces dernières années réduit drastiquement vos dépenses de fonctionnement ? La réponse est non à l’évidence.

Les dépenses de personnel diminuent très faiblement alors que les marges de manœuvre aurait dû être trouvée il y a de ça 4 ans au moins, mais c’était sans compter sur les échéances 2014 ! De plus, vous affichez les dépenses de personnels hors métropole et hors CCAS, quand on sait que c’est le CCAS la faille du système, un peu facile non ?
Les dépenses de personnel représentent 56.8 % des dépenses réelles de fonctionnement : un chiffre particulièrement élevé pour une collectivité de la taille d’Echirolles.
Pour l’année 2016, les dépenses de personnels s’élèvent à 28 283 000 en baisse de 0.8 % seulement. Ce qui est très largement insuffisant pour faire face à la réduction des dotations. Mais avons-nous au moins une lisibilité sur les objectifs fixés ? Non rien du tout. Quels services sont touchés ? comment ? quel a été le plan d’action ?

Quant aux charges courantes c’est encore l’art de la manipulation par les chiffres tel que nous l’avions dénoncé lors du débat d’orientation budgétaire, on jongle avec les charges or charges de la métropole pour noyer tout le monde dans le bocal et comme par hasard vous précisez lors de la commission que le périmètre de comparaison a été rétablit alors que vous m’avez traitée de menteuse sans scrupule la dernière fois ! Il ne faut pas avoir honte M. MONEL !

Bref, la transparence n’est pas encore à l’ordre du jour !

Vous annoncez donc sans état d’âme que vous augmentez les impôts de + 3.5 % quand l’année dernière l’augmentation à été de 5 %, ce qui fait quand même 8.5 % en 2 ans alors qu’il n’y a plus d’inflation et que les salaires stagnent !
Ajoutées à cela les hausses des taxes habitations et surtout encore et toujours des taxes foncières (41.14%) qui contribueront une fois de plus à la fuite en avant des propriétaires exaspérés et en tous cas surtout pas à l’attractivité de la ville comme vous continuez à le penser.

Conséquences, les dépenses d’investissement nouvelles baissent : elles passent de 9.9 millions d’euros en 2015 à 9 millions en 2016 soit une baisse de 10 %. Mais la baisse est nettement plus forte si on se souvient que la ville investissait pour 14.7 millions d’euros en 2013 ! En l’espace de 3 ans l’effort d’investissement a baissé de 5.7 millions d’euros.
Ce n’est pas avec une telle politique que l’environnement des habitants d’Echirolles va s’améliorer

Ce serait nier une évidence de territoire.

Pourquoi une telle augmentation ? pas de réponse, pas d’arguments, si, juste la contribution à maintenir l’offre de service ! Ah bon mais, elle baisse pourtant cette offre ? Les échirollois perdent du service et continuent à payer le prix fort de la mauvaise gestion financière de la ville depuis ces dernières années.

Encore une fois vous prenez les échirollois en otage et c’est un scandale M. Le maire !

Vous nous annoncez aussi que la subvention de l’Etat pour la réforme de rythmes scolaires est de 298 000 € quand vous avez en coût complet quasi plus d’ 1 million d’euros de dépenses ! Est-ce nécessaire de vous rappeler que vous avez souhaité vous engager rapidement dans cette réforme et que vous portez la responsabilité du gouffre financier dans lequel vous vous êtes embarqués quand bien même cous saviez que l’avenir financier de l’Etat compromettrait le budget de la ville. Et vous allez vous justifier en disant que c’est une priorité pour vous ces activités, mais pour nous aussi sauf qu’il y avait d’autres leviers pour les organiser moins coûteuses et nettement plus responsables. Aujourd’hui la commune paie un lourd tribu pour cette réforme, les parents paient aussi le prix fort en termes d’organisation de conséquences et financièrement et vous allez continuer à nier cette évidence et maintenir ces dépenses malgré l’évidence !!!
Il convient alors d’annoncer clairement aux échirollois qu’aujourd’hui ils paient cette réforme par les impôts, par les tarifs fixés, par toutes les augmentations que vous leur collez chaque année et ont il eu juste le droit de choisir pour ça ? Même pas !

De plus, les subventions au tissu associatif s’élèvent à 1 420 421 € en augmentation de 0.5 % quand elles devraient baisser ! Vous nous expliquez que ce n’est pas possible parce que vous aviez pris des engagements sur le long terme pourtant, 30 000 € pour les festivités des associations cela fait bcp et c’est loin d’être engagé chaque année, quid des 297 926 non affectés, des subventions disproportionnées au club de tennis de table et du hand au regard des autres clubs sportifs, et les frais de personnels de OSE, a t on pu mesurer la rentabilité du coût au regard des services rendus ?
Mais passons à l’essentiel, le cœur de la situation financière de la ville.
Parce que oui nous nous n’avons pas peur de le dire, la situation de la ville est ALARMANTE !
Aujourd’hui, l’épargne nette de la ville est négative et ceci malgré une augmentation de 5 % des impôts en 2015 et 3.5 % en 2016, soit + de 8.5 % en 2 ans !
Alors que l’épargne nette était positive en 2014 à + 1.48 millions d’euros elle est devenue négative en 2015 ( – 3.17 millions d’euros) et prévisionnellement, elle sera négative en 2016 à – 2.19 millions d’euros. Ainsi sur les 2 dernières années, le cumul de l’épargne nette sera négatif de plus de 5.3 millions d’euros !
NOn mais rendez vous compte quand même, parce que l’on parle, subventions, endettement, charges etc, mais le fond du problème il est bien là ! Que veut dire une épargne nette négative ? cela signifie simplement que la commune est incapable de rembourser ses dettes à partir de son excédent de fonctionnement. En d’autres termes qu’elle doit s’endetter pour financier le remboursement du capital de ses dettes !

Théoriquement une telle situation n’est pas autorisée par les finances publiques et en tant que particulier c’est direct la commission de surendettement !

Cette situation est caractéristique d’une très forte dégradation de l’équilibre financier et n’est surtout pas rentable à long terme !

Soit il faudra encore augmenter les impôts ou il faudra enfin se résoudre à diminuer correctement les dépenses de fonctionnement.

Aujourd’hui les marges de manœuvres financières de la ville sont réduites à néant :

La fiscalité devient proprement insupportable pour les contribuables surtout pour ceux qui paient la taxe foncière,
L’épargne nette négative pour la 2ème année consécutive malgré la hausse d’impôts,
La dette qui s’élève à 57 millions d’euros fait que chaque échirollois est endetté de 1580 euros, ce fardeau se rajoute à celui de la Metro et de l’état,
Et la capacité de désendettement reste trop élevée avec une durée de désendettement de presque 16 années, ce qui ne permet pas à la commune de s’endetter, surtout avec l’évolution de son autofinancement prévisible.
Conséquences, les dépenses d’investissement nouvelles baissent : elles passent de 9.9 millions d’euros en 2015 à 9 millions en 2016 soit une baisse de 10 %. Mais la baisse est nettement plus forte si on se souvient que la ville investissait pour 14.7 millions d’euros en 2013 ! En l’espace de 3 ans l’effort d’investissement a baissé de 5.7 millions d’euros.

Ce n’est pas avec une telle politique que l’environnement des habitants d’Echirolles va s’améliorer

Le budget investissement de 2016 ne représentent que 61 % de celui de 2013 (compte administratif)

Pas de quoi pavoiser ! on aimerait savoir quelle sont les opérations d’investissement qui ont fait les frais de cette baisse drastique ? les toilettes de l’école Paul Langevin par hasard ?

Le budget d’investissement n’est autofinancé qu’à hauteur de 30 % : 4.8 millions d’euros d’autofinancement pour un total de dépenses de 16.5 millions. Cette faible capacité d’autofinancement signifie que la ville doit encore avoir recours à la dette pour 3.7 millions d’euros. Bien que ce montant soit inférieur à celui du remboursement du capital de la dette (5.8M) prévu pour 2016, la ville ne se désendette pas suffisamment.

La capacité de désendettement de la ville est de 15.7 années pour le BP 2016. Un chiffre certes inférieur à celui exorbitant de 2015 (27.3 années) mais quand on sait qu’au-delà de 10 ans, on considère une collectivité a atteint le seuil critique d’endettement on voit qu’Echirolles est loin du compte et sur les rumeurs sur la mise sous tutelle risque fort de devenir une réalité !
Par rapport à sa capacité d’épargne la ville est clairement surendettée !

Et pour terminer nous tenions à revenir sur l’introduction à ce budget, introduction mensongère encore !

Quand vous dites que la ville a décidé dès 2011 d’affronter les réalités nouvelles qui s’imposaient à elle à travers notamment les premières baisses de dotations, c’est faux sinon nous n’ne serions pas là où alors c’est un aveu d’échec !

Quand vous parlez d’optimisation de la masse salariale, là encore c’est un mensonge, la marge de progrès est considérable et aurait dû être anticipée !
Quand vous parlez de poursuivre le désendettement de la ville tout en maintenant l’investissement c’est encore faux au regard des explications fournies précédemment et quand vous osez indiquer que vous limitez au maximum la nécessaire augmentation de la fiscalité vous allez nous faire pleurer presque !

Mais le meilleur on l’ a gardé pour a fin oui enfin on y arrive !
Le budget 2016 trace les perspectives pour l’avenir autour de 4 grandes priorités de votre équipe pour ce mandat :
1 / une vile protectrice, solidaire et qui favorise le bien vivre ensemble : on demande encore à voir, protectrice, c’est loin d’être le cas et solidaire ça dépend avec qui !
2/ une ville qui agit pour le quotidien et qui innove pour l’avenir : on attend de voir ce que vous considérez comme innovation
3/ une ville transparente et citoyenne alors celle là j’avoue elle nous a bien rire ! C’est une de spires mensonges que nous avons vus, mais non c’était sans compter sur le dernier
Le 4/ une ville qui veille à la tranquillité publique ! magique celui là !!! Faut vraiment pas avoir honte d’oser écrire noir sur blanc cet objectif quand on sait qu’en réalité c’est moins d’être votre préoccupation et cela fait 2 ans que vous nous le démontrerez tous les jours.

Avec toutes ces remarques vous n’avez sans doute pas pu tout enregistré alors je vous invite à retourner les lire dès demain sur notre site parce que vraiment pour le coup, cette gestion de la ville est une honte et très clairement elle s’est encore lus dégradée depuis 2 ans.

Décidemment, M. MONEL le sort s’acharne vous avez dans votre portefeuille les 2 plus gros points sensibles de la ville, le sort s’acharne et ce n’est pas un hasard, espérons que M. le Maire soit plus clairvoyant !

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014