Agent d’accueil à La Butte,
un métier à risque ?

Une délibération, présentée lors du dernier conseil municipal, relance le débat. Elle proposait une “revalorisation du régime indemnitaire des agents d’accueil de La Butte”. Comprendre : une prime, accordée en raison “des particularités du site, et du rôle de cet équipement au sein de la ville”. « Aller plus loin »

La Butte, structure polyvalente de plusieurs salles (pour des activités sportives, associatives, culturelles et autres) est située avenue des États-Généraux, au cœur du quartier des Essarts, face à la Ville-Neuve. Un lieu très fréquenté, et, on le sait, un secteur qui n’est pas forcément de tout repos…

Dès novembre 2012, la Ville avait décidé de modifier le régime des agents d’accueil, leur octroyant une “prime de sujétion d’un montant de 70 € mensuels”, versée à partir du 1er décembre. Depuis, les choses ont encore évolué. Car une étude, réalisée lors du premier trimestre 2013 par le service “prévention des risques professionnels” de la Direction des ressources humaines, a mis l’accent sur “les caractéristiques particulières du métier d’agent d’accueil à la Butte”.

Aussi la Ville a-t-elle décidé d’augmenter le montant de la prime, le fixant à 150 € mensuels. « Fin 2012, nous avions fait une évaluation. Suite à l’étude, nous nous sommes aperçus qu’il fallait aller plus loin » a justifié Joseph Tasca, adjoint en charge du personnel communal.

Une décision qui a étonné Magalie Vicente (groupe d’opposition “Échirolles autrement”). « Comment a été déterminé le montant de 70 € il y a six mois ? Pourquoi une étude n’a-t-elle pas été réalisée dès 2012 ? Quels sont les risques identifiés et signalés à La Butte ? », a demandé l’élue, qui estime que « la revalorisation de la prime est une chose, mais elle ne réglera pas les problèmes liés au site. Qu’en est-il des réponses aux vraies problématiques d’insécurité sur ce site pour les personnels, qu’envisagez-vous de mettre en place pour solutionner ces difficultés ? », a-t-elle insisté.

Jean Frackowiak, conseiller municipal EE-LV (majorité) estime lui aussi qu’il « reste à régler les problèmes d’insécurité qu’ils rencontrent au quotidien ». L’élu insistait un peu plus tard : « Tu prends une gifle, c’est 70 €, un coup-de-poing 150 €… Que fait la Ville pour les protéger ? »

Élisabeth Legrand, adjointe à la jeunesse et aux sports, a précisé que « s’il y a eu une deuxième phase, c’est parce qu’il y a eu une agression d’un agent d’accueil. Au niveau des entrées et du passage dans la salle de musculation, il y a de temps en temps des débordements de jeunes », a-t-elle expliqué. « Ce sont des risques liés au contact avec le public », a-t-elle estimé.

Une analyse qui n’a pas forcément satisfait tous les conseillers. Le principe de la prime, toutefois, n’a pas soulevé d’objection, et la délibération accordant 150 € aux trois agents concernés a été adoptée à l’unanimité.

Mon intervention complète

Pourquoi une augmentation ?

En 2012, la prime de sujétion versée aux agents a été décidée à hauteur de 70 euros mensuels à compter du 1er décembre 2012, soit il y a 6 mois. Depuis, vous nous informez qu’une étude réalisée par le service de prévention des risques professionnels de la DRH a conduit à prendre en considération les caractéristiques particulières de l’exercice du métier d’agent d’accueil à la Butte. Aussi cette information nous amène à nous poser plusieurs questions : Comment a été déterminé le montant de 70 euros mensuels il y a 6 mois ?

Pourquoi une étude a été demandée au premier trimestre et n’a pas été réalisée dès 2012 lors de la prise de décision de mise en place de ce régime indemnitaire ?

Pouvez nous nous préciser le nombre d’agents concernés ? Peut on avoir les résultats de l’étude afin de savoir comment le risque a été évalué et surtout ce que le service entend par caractéristiques particulières de l’exercice de ce métier d’autant qu’il est précisé que les risques caractérisés sont liés à l’accueil du public sur site ? Quelles sont les risques identifiés et signalés à la Butte ?

Quelle spécificité pour cet emploi d’agent d’accueuil ?

Il est spécifié dans la délibération que le conseil municipal, après avoir délibéré, retient la nécessité de prendre en prendre en compte la spécificité de l’emploi des agents d’accueil de la butte par le régime indemnitaire, c’est la solution que vous apportez à l’identification de la spécificité et des caractéristiques du site, aussi ne faudrait il pas entrevoir plutôt une évolution du type d’emploi par la mise en place d’un personnel qualifié et formé à cette prise de risque si tant est que l’on ait clairement identifié a typologie de ces risques ?

Sur quelle base les 150 euros ont été évalués et déterminés ? À quoi cela correspond –il ?

Une revaloristion de prime comme réponse à l’insécurité du travail

La revalorisation de la prime est une chose, mais elle ne réglera pas les problèmes liés au site, alors qu’en est –il des réponses aux vraies problématiques d’insécurité sur ce site pour les personnels, qu’envisagez vous de mettre en place comme action pour solutionner ces difficultés ?

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014