Intervention sur du vote du budget

Retrouvez l’intégralité de mon intervention de ce soir dans le cadre du vote du budget 2014.

Le budget du CCAS n’est pas présenté dans le rapport ci-joint car il dispose d’un budget propre mais pour autant, est ce que cela dispense la majorité de le présenter à titre d’information ! Je ne le pense pas et ce dans un souci de transparence complète.

Vous introduisez le budget en disant que pour construire le budget 2014 la ville a du tenir compte de contraintes nouvelles puis vous évoquez la baisse des concours de l’Etat !
Désolée, mais je ne peux m’empêcher de rigoler à cette lecture quelque peu surprenante !

Seriez vous les seuls, vivant en autarcie et retranchés derrière votre réalité quelque peu restrictive, sans voir ni concevoir que depuis quelques années déjà la France est très largement endettée et que le concours de l’Etat est appelé à diminuer, sous entendant que les collectivités devaient faire des efforts pour rationaliser leurs dépenses au regard de la diminution des concours !

Puis, vous poursuivez avec la réforme prévue par la loi de finances 2014 qui va faire nettement baisser la dotation globale de fonctionnement en indiquant que, malgrè cette mauvaise nouvelle, il a été fait le choix de ne pas utiliser le levier fiscal en 2014 pour compenser la perte de dotation !

Mais c’est une maladie à gauche le levier fiscal !
Comme si c’était le seul levier existant ! Comme s’il fallait systématiquement pallier au manque de financement en ponctionnant par l’impôt ! Comme si nous, citoyens, devions systématiquement rembourser les dépenses à outrance des collectivités ! Vous tapez sur le gouvernement mais vous n’avez pas plus d’idées, toujours cette même vision réductrice de la ponction pour couvrir les dépenses…

Il serait temps de proposer à nos citoyens une gestion équilibrée et réaliste des budgets des collectivités par la maîtrise des dépenses notamment !
Ne pensez vous pas que c’est avoir une vision restrictive des leviers, d’une part, mais surtout, ne voyez vous pas que réfléchissez à l’envers en dépensant d’abord puis réfléchissant après sur comment couvrir ces dépenses ?

Comment pouvez- vous tenir un tel discours aussi déconnecté de la réalité ?
Pensez- vous que les citoyens de cette ville et de chaque ville de France aient les moyens de compenser, eux, la pression fiscale qu’ils subissent donc la baisse de leurs ressources ? Pensez vous que nos entreprises soient en mesure de compenser elles aussi la pression fiscale ? Leur seul levier étant le licenciement aujourd’hui et non l’investissement et pour certains même le dépôt de bilan.

Vous poursuivez ensuite en disant que la hausse des recettes fiscales sera donc le fait d’une progression limitée des bases d’imposition, mais qu’entendez vous par limitées ? Ne pensez vous pas qu’il est grand temps que les collectivités montrent l’exemple d’une gestion exemplaire de son portefeuille sans porter atteinte à celui de ses citoyens?
Ne pensez vous pas qu’il soit temps que la ville soit entièrement transparente sur sa gestion budgétaire et que les citoyens soient en mesure de connaître exactement comment l’argent est employé au sein de la commune ?

Échirolles doit trouver d’autres leviers que l’augmentation de la fiscalité, notamment en réduisant son rythme de dépenses.

En rationalisant ses achats déjà, car cela fait 3 ans que nous avons des effets d’annonce et toujours pas de résultats, toujours pas de cartographie des achats permettant de savoir comment sont réparties les dépenses courantes d’un montant de 8 500 000 euros tout de même !
Toujours pas de document clair, précis et objectif nous permettant de savoir exactement dans quelle situation financière se trouve la ville, car désolée de vous le dire mais ce document est loin d’être objectif !

Échirolles doit trouver d’autres leviers notamment en développant son attractivité tant économique que sociale et pallier à la fuite des propriétaires qui, effrayés par l’urbanisation intensive et le manque de dynamique et tranquillité publique de la ville, vendent leur biens pour partir ailleurs ! Ca c’est la réalité alors arrêtez de prendre les Échirollois en otage de votre politique et en repoussant la faute sur l’Etat, c’est manquer à vos obligations de Maire que de ne pas assumer vos choix et vos responsabilités, mais quand je dis Maire je dis aussi majorité et elle prend tout son sens encore !

Parce que je m’adresse aussi au groupe socialiste partenaire de la majorité, arrêtez de vous déresponsabiliser de ce bilan en rejoignant un groupe de citoyens pour essayer de passer inaperçu, avez-vous tellement honte de cette étiquette PS tant sur le plan national que local qu’aujourd’hui vous chercher à la cacher en vous couvrant derrière un groupe de citoyens ? Ne trouvez vous pas cela facile ? Croyez vous aussi que les citoyens d’Échirolles soient dupes !
Aujourd’hui vous vous déresponsabilisez de votre bilan, car c’est facile d’attaquer maintenant à l’aube des élections, mais qu’avez vous fait pendant ces années de majorité, n’est ce pas vous qui aussi avez toujours voté le budget sauf depuis l’année dernière pour lancer la campagne !
Vous avez soutenu la politique locale et vous en êtes aussi responsable !

Et comment ne pas terminer sur la phrase la plus aberrante de cette introduction : notre collectivité est soumise à certaines décisions qui ne dépendent pas d’elle, comme la mise en œuvre des rythmes scolaires ! Excusez moi, j’ai failli m’étouffer à la lecture !

Ne prenez vous pas les Échirollois et par la même les membres de ce conseil municipal pour des andouilles ?

Croyez vous que les citoyens de cette ville ne savent pas que c’est vous qui avez décidé de mettre en place cette réforme au plus vite alors que vous aviez la possibilité de reporter!
N’y a-t-il pas d’autres communes socialistes même qui ont reporté cette mise en place ?
Ne concevez vous pas que lorsqu’une réforme est injuste et inapplicable il est de votre devoir de vous battre et faire entendre votre voix pour défendre l’intérêt général ?
Cette réforme est un échec tant sur le plan de la santé que sur le plan scolaire, organisationnel et financier.

Pire encore, elle est dangereuse pour nos enfants qui sont pour certains entre les mains de personnes très souvent peu qualifiées qui sont soit dans l’incapacité de vous dire où se trouve votre enfant quand vous venez le chercher soit dans l’impossibilité de détecter qu’il est malade…

Quelques temps après votre bilan de rentrée sur la mise en place de la réforme un article du DL reflétait les interviews des parents et la majorité ne partageait pas votre avis enjoué sur la réforme. Alors s’il vous plaît ne vous dégagez pas encore une fois de votre responsabilité en mettant la faute sur l’Etat, certes responsable de la bêtise de la réforme, mais en aucun cas responsable de sa mise en œuvre au sein de la ville d’Échirolles.

Et vous concluez en toute fièreté par un magnifique « compte tenu des efforts entrepris ces dernières années et que la ville entend poursuivre cette année encore, ces contraintes n’entrainent pas de recul sur le volume d’investissements ! « Pensez vous réellement que c’est ce qui va soulager nos citoyens et les rassurer ?

Quant à la situation d’endettement elle me fait doucement rigoler, car comment continuer à annoncer que la ville se désendette alors même qu’en l’espace de ces 2 derniers mois la ville a contracté 3 emprunts non négligeables pour couvrir de dépenses déjà effectuées.
Les collectivités doivent montrer l’exemple dans la gestion de leur budget or, à Échirolles c’est loin d’être le cas.

Monsieur le Maire, quelle transparence accordez vous aujourd’hui dans l’utilisation du budget ?
Et au travers de cette transparence du budget quelle transparence accordez- vous sur la situation de vos élus à la majorité ? Pouvez vous garantir à nos citoyens aujourd’hui que l’ensemble des élus de la majorité sont sincères et transparents (vu les problèmes évoqués sur PARIS notamment) dans leur déclaration d’impôts et ne bénéficient d’aucun avantage de leur statut (logement social ou autre….) ?

Pour conclure je souhaiterai reprendre l’intervention de Christian Melcion de l’année dernière pour le budget dans laquelle il disait « Il est quasi certain que le gouvernement se montrerait moins généreux envers les collectivités locales, celles-ci ne doivent pas être naïves…. ! On rembourse en capital ce que l’on empruntera pratiquement de nouveau en 2013 ! Discours valable à nouveau pour 2014 car rien n’a changé dans la manière de procéder!
Heureusement que les particuliers ne gèrent pas leur portefeuille comme notre collectivité sinon ils seraient ruinés….

Alors je termine par une question : Seriez vous à ce point naifs ? Une chose est sûre les Échirollois, eux, ne le sont pas !

Nous ne voterons pas le budget 2014.

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014