Bouche à incendie : stop aux jeux interdits

Le groupe Echirolles pour la vie a envoyé ce jour un courrier à Renzo Sulli demandant la mise en oeuvre d’un arrêté municipal visant à interdire l’utilisation abusive des bouches d’incendie et des occupations illégales de domaine public avec les piscines.

Objet : Bouches à incendie : stop aux jeux interdits

Le groupe Echirolles pour la vie est alerté par de nombreux habitants par photos et témoignages à l’appui de l’agissement d’individus, notamment au village 2 et sur le parking du lycée Marie Curie.
Ces groupes vandalisent les bouches à incendie pour se “rafraîchir“ et occupent le domaine public avec des piscines qu’ils remplissent avec les bouches d’incendie.
S’ils pouvaient prétexter un “amusement“ au départ, les débordements qui ont lieu ne sont désormais plus de l’ordre du jeu : caillassages, insultes, troubles à la circulation, troubles à l’ordre public , gaspillages…La canicule n’excuse pas tout.
Cette situation commence à durer et à se développer, elle ne peut et ne doit continuer.
En effet, Echirolles semble être la seule commune de l’agglomération (autres cas à signaler en Ile-de-France, Lyon et dans le Nord) à subir ces désordres et, à ce jour, aucune réponse appropriée ne vient de la mairie. Les élus seraient-ils déjà en vacances ?
Nous rappelons qu’utiliser ces bornes à incendie, exclusivement réservées aux pompiers, posent des problèmes non négligeables, que la mairie, en charge de la tranquillité publique, ne peut ignorer :
• risques électriques,
• gêne pour le travail des pompiers,
• entrave à la liberté de circulation,
• baisse de pression dans les canalisations,
• risques de coupures d’eau,
• gaspillage…
A l’instar des décisions prises par des maires responsables qui subissaient les mêmes problèmes, notamment le maire de Pantin (PS) et d’Asnières (LR), nous demandons à la mairie d’Echirolles de prendre au plus vite un arrêté pour stopper ces pratiques, assorti d’une amende conséquente (9000 euros soit le prix de 2000 m3 d’eau) et enfin, de suivre sa mise en œuvre.
De même, pour l’occupation du domaine public par les piscines individuelles.
Monsieur MONEL a annoncé du concret en matière de tranquillité publique, voici une bonne occasion de montrer aux habitants qu’il y a un vrai changement et une réelle prise en compte des doléances de riverains qui se sentent abandonnés et constatent tous les jours que les lois ne sont pas les mêmes pour tous.

Magalie VICENTE
Présidente du groupe Echirolles pour la vie

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014