Août 2013 :
Fusion Metro

Malgré toutes les inquiétudes énoncées, les élus communistes ont voté pour la fusion contrairement à leurs confrères de Saint Martin d’Hères, Fontaine et Grenoble! Le vote d’Échirolles était décisif, il aurait justement fallu s’emparer de cet enjeu pour montrer à la METRO notre désaccord sur la façon de fonctionner de la majorité et imposer des règles de débat et de transparence qui n’existent pas actuellement.

Une illusion malheureusement à Échirolles : paralysée par une majorité qui n’a de cesse de faire des compromis gauche / extrême gauche pour que chacun puisse garder confortablement sa petite place et oubliant malheureusement l’intérêt général qu’ils sont censés défendre !

2014 doit sanctionner ces alliances paralysantes et lancer le renouveau dans les élus de l’agglo!

Les conditions de transfert de charges du Sud Grenoblois ne sont pas évoquées. Il y a eu peu ou un manque de débat avec la population. Huit communes refusent la fusion, cette gestion forcée n’est pas sereine. Quid de l’évolution vers la métropole, avec d’importantes conséquences en termes de gouvernance et de compétences, peut-être dès le 1er janvier 2015 ? Pourquoi donc une telle précipitation ? »

extrait du DL : « Pour l’élue UMP, « il faut laisser du temps au temps. C’était l’occasion, qui n’a malheureusement pas été saisie, de mettre en avant le débat à la Métro ». D’où son vote, contre la fusion mais pour la future répartition des sièges, « satisfaisante » car elle résulte de négociations durant lesquelles a été défendue la nécessité de représentation des communes de moyennes tailles et le nécessaire équilibre entre les communes les plus peuplées du centre de l’agglo (Grenoble, SMH, Échirolles et Fontaine) afin que ces dernières n’aient pas à elles seules la majorité des sièges de l’intercommunalité. »

Extrait de mon intervention

« Or, seul le calendrier de cette fusion a été évoqué devant les délégués communautaires. Les conditions de transfert de charges entre la Communauté de Communes du Sud Grenoblois et Grenoble Alpes Métropole n’ont pas été évoquées, ni au niveau financier, ni au niveau des compétences dont on sait que l’une d’entre elles, la petite enfance, n’est pas actuellement une compétence exercée par Grenoble Alpes Métropole »

DL  » Beaucoup de craintes et de réserves quant à la fusion des trois établissements publics de coopération intercommunale, dans toutes les composantes de la majorité municipale (de gauche à droite et de haut en bas) : Renzo Sulli, maire, Sylvette Rochas, Carole Simard, Emmanuel Chumiatcher, Joseph Tasca, Anne-Sophie Mérot, Daniel Bessiron, Élisabeth Legrand, Laurent Berthet, adjoints.
Même si le vote du conseil municipal fut hier soir quasi-unanime pour approuver la fusion, au 1 er janvier 2014, de la Métro, de la Communauté de communes du Balcon sud de Chartreuse et de la CC du Sud Grenoblois (lire en Repères), ce fut néanmoins du bout des lèvres, avec beaucoup de réserves, d’interrogations sur le futur… et de critiques sur le passé de la Métro ! Et seulement 26 élus sur 39 étaient présents.

La Communauté de communes du Sud Grenoblois (CCSG) compte 16 communes.

8 communes de la CCSG sont favorables à la fusion des trois établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) : Herbeys, Vizille, Brié-et-Angonnes, Séchilienne, Vaulnaveys-le-Haut, Saint-Barthélémy-de-Séchilienne, Saint-Georges-de-Commiers et Notre-Dame-de-Commiers.

Les 8 autres communes de la CCSG sont opposées à cette fusion : Bresson, Champ-sur-Drac, Champagnier, Jarrie, Montchaboud, Notre-Dame-de-Mésage, Saint-Pierre-de-Mésage et Vaulnaveys-le-Bas.

La future métro : 49 communes et 438 674 habitants

La Métro regroupe aujourd’hui 28 communes totalisant 404 176 habitants, la CC du Sud Grenobloise, 16 communes pour 31 634 habitants, et la CC du Balcon sud de Chartreuse, 5 communes pour 2 864 habitants. La future communauté d’agglomération issue de la fusion de ces trois EPCI comprendra donc 49 communes pour 438 674 habitants. Le futur conseil communautaire comprendra 124 élus.
les votes d’hier : quasi-unanimité

Tous les élus échirollois, sauf Magalie Vicente avec un pouvoir (soit 2 voix contre d’Échirolles Autrement) ont approuvé la fusion de la Métro, de la Communauté de communes du Sud Grenoblois et de la Communauté de communes du Balcon sud de Chartreuse, tout en regrettant que cette fusion se fasse au 1er janvier 2014 et non au 1er janvier 2015.

Même vote pour les statuts de la future communauté d’agglo.

Tous les élus, sauf Anne-Sophie Mérot et Lionel Faure (soit deux abstentions d’EELV), ont approuvé la répartition des sièges dans le futur conseil communautaire, avec 7 élus pour Échirolles (sur 124).

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014