ÉCHIROLLES où LE SCANDALE
DE LA HAUSSE DES IMPOTS + 6.4 %

Retrouvez l’intégralité de notre intervention d’hier soir lors du conseil municipal qui traitait le vote du budget 2015 !

Pour faire face à la baisse des dotations de l’Etat et à la dette de la ville, la majorité a activé le levier fiscal pénalisant ainsi fortement les échirollois pour 2015! Cette décision est irresponsable et illustre parfaitement le mensonge de la campagne des municipales !

Ce budget 2015 a été élaboré par vos soins dans un contexte d’incertitude et de forte baisse des dotations de l’Etat avec pour objectifs, la préservation du service public et d’indispensables économies de dépenses !
Ce budget prend toutefois un caractère inédit : c’est la première fois que vous évoquez le caractère indispensable de la baisse des dépenses, il serait temps, depuis le temps qu’on vous le répète et n’allez pas dire que vous ne saviez pas ou que vous ne pouviez pas anticiper.

Dans ce budget vous avez décidé entre autre d’utiliser le levier fiscal dont vous vous êtes bien gardé de parler lors de votre présentation aux habitants, avec une augmentation prévue de 5 % de la fiscalité, plus les augmentations des bases fiscales qu’il ne faut oublier.
Ce qui fait donc pour les échirollois une augmentation de 6.4 % à supporter cette année !

Comme s’il n’existait pas d’autres leviers internes pour compenser cette augmentation injuste, d’un coup, qui sera supportée par les échirollois !
Par ailleurs, vous évoquiez l’objectif de maintien du service public alors même que vous vous êtes attaqués à la fermeture et à des suppressions de postes essentiels à ce même service public.

Le groupe Echirolles pour la vie votera donc contre ce budget 2015 pour diverses raisons que nous allons évoquer :

Premièrement, parce que les échirollois n’ont pas à payer votre politique clientéliste qui coûte cher : subventions disproportionnées et gaspillées par le biais du CCAS notamment, emplois crées en guise de remerciement pour faire plaisir aux petits amis, tant et si bien que maintenant certains jeunes des quartiers pensent que l’emploi à la mairie leur est acquis ! Eh oui raison pour laquelle nous avons des agents de la ville qui n’arrivent plus à travailler sur l’espace public tellement ils sont insultés !
Les dépenses de personnel représentent 56.73 % des charges de fonctionnement, en diminution certes par rapport au budget 2014 mais en augmentation par rapport au budget primitif 2014 ! Soit entre 2014 et 2015 une augmentation de 0.5 % alors même qu’un indispensable effort de baisse des dépenses est souhaité depuis l’année dernière à minima !
Pour ex la mairie d’Evreux qui a plus 51 000 habitants, possède 300 employés au CCAS quand Echirolles avec ses 36 000 habitants en est à 330 emplois à temps plein environ.
Quant aux dépenses de fonctionnement elles ne diminuent pas de manière drastique loin de là et pourtant il est facile de couper rapidement dans certaines d’entre elles. Et je ne parle pas de la politique achats !
Page 15 du document précisant notamment les montants par chapitre, Section de fonctionnement Détail des dépenses Articles 6228-6238-6248 le libellé des charges à caractère général est DIVERS le tout pour un montant de 501 323.00€ augmentation de 44% car budget précédent 347 074.00€
Question : Pouvez vous nous apportez des éléments sur une rubrique DIVERS avec un tel montant ?
Idem sur le montant non affecté des subventions aux associations de l’ordre de 289 319 € : pouvez vous nous préciser à quoi elle vont servir ?
Notre groupe ne votera pas ce budget 2015 parce que votre gouvernance non transparente sert une politique électoraliste plutôt que l’intérêt général.
Parce que pour la première fois et c’est vous qui le mentionnez, vous vous attaquez à la gestion de la masse salariale alors que le problème est identifié depuis plusieurs années déjà.
Parce que la politique électoraliste que vous pratiquez à des conséquences sur les personnels en place dans l’exercice de leur fonctions, parce qu’elle cautionne des pratiques d’un autre temps qui conduisent nombre des personnels à terminer en arrêt maladie pour incapacité à reprendre leur travail, pour certains harcelés moralement.
Parce que tout simplement vous impliquez des personnels dans l’exercice de votre politique alors que ce sont des agents municipaux « non politisés ». Ces arrêts maladies coûtent très cher à la ville et ils se multiplient de manière démesurée ! Même les médecins ne comprennent pas comment cela se fait qu’ils ont des personnels ville qui viennent pour se faire mettre en arrêt !
Parce que cette politique électoraliste ruine la ville et vous oblige aujourd’hui à faire des coupes drastiques non justifiées sur certains services pour continuer à vivre.
Aucune cohérence affichée ni organisation future annoncée en guise de rationalisation des services.
Comme c’est le cas pour le poste de coordinatrice des ateliers sociaux linguistiques pour lequel des personnels se sont mobilisés, justifiant l’utilité publique, parce qu’elle fait un excellent travail auprès de la population.
Quand vous annoncez auprès des crèches qu’il va y avoir des restructurations, quand la maison de l’enfant est elle aussi en danger, en souffrance depuis décembre, avec des personnels en arrêt, menacée de fermeture mais maintenant de restructuration, ça fait mieux ! Tous les services publics utiles sont touchés mais qu’en est il du reste ?
Le poste de M. TASCA est il menacé ? Celui d’une ancienne élue non plus ? Les emplois fonctionnels au nombre de 7 toujours ? Avec quelles indemnités ? Les véhicules de service qui tournent le week end et sont utilisés à des fins personnelles n’ont-ils été supprimés ?
La situation de la ville et plus particulièrement du CCAS et nous nous permettons d’insister car cela passe toujours inaperçu, a été dénoncée par la chambre régionale des comptes en 2013 quand même, qui mentionne des coûts de gestion supérieurs à la moyenne départementale, coûts de gestion qui sont dus à un fort absentéisme !

Les dépenses de personnels ont notamment augmenté suite à la reprise par le CCAS de la gestion des centres sociaux, sauf que l’évolution des charges de personnels est préoccupante car elles représentent 80% des charges de gestion alors que la moyenne des frais de personnel CCAS est de 60%.
Les charges réelles de fonctionnement ainsi que les rémunérations des agents non titulaires augmentent alors que les effectifs diminuent ! La encore n’y a t il pas de leviers possibles ? Les préconisations de la chambre régionale des comptes n’ont elles pas été entendues ?
Enfin, et nous le répétons, la chambre régionale des comptes pointe du doigt que les agents de la ville bénéficient d’une durée annuelle de travail largement inférieure à la norme, ils sont à 1540 h au lieu de 1607 h, soit presque 2 semaines de moins que ce que prévoit la réglementation !
N’est ce pas là non plus un levier d’économies avant la fiscalité ?
Le constat est affligeant, tant au niveau du nombre de personnels employés qu’au niveau de leur gestion !
Quand d’autres communes ont choisi elles, de mettre en place une véritable politique d’économie et de maitrise de leurs dépenses en jouant sur des leviers clairement identifiés, sans toucher à la fiscalité, Echirolles ajoute de la pression fiscale sur ses concitoyens alors même que la majorité s’était vanté pendant les municipales d’être innovante en matière de fiscalité ! eh oui les 6 vraies raisons de voter renzo sulli elles ont vite été oubliées!

Nous saluerons donc ce soir l’innovation dont vous faites preuve ! Ce document illustre le plus gros mensonge de votre campagne !

Parce que si vous en aviez eu le courage et l’honnêteté vous auriez dû au regard de la situation augmenter les impôts plus tôt afin de lisser l’augmentation doucement au fil des ans plutôt que de 6.4 % d’un coup cette année ! Mais encore fallait il avoir le courage d’être honnête envers ses citoyens à l’aube de 2 campagnes électorales !

Par ailleurs, si l’on reprend le graphique p8 « indicateurs de marges de manœuvre : taux d’épargne et capacité de désendettement » du débat d’orientation budgétaire, il est nécessaire de rappeler que la ville d’Echirolles se trouve dans la partie « communes en situation compliquée » ! La capacité de désendettement de la ville est restée supérieure au seuil critique des 12 années et son taux d’épargne brute largement inférieur à la moyenne des communes : 7,5 pour 2013 contre 15,04 pour la moyenne nationale ! Le niveau de l’épargne brute conditionnant les capacités à investir d’une collectivité locale, nous n’avons que très peu de marges de manoeuvre d’investissements vu la situation financière.
Ajoutez à cela un encours de la dette qui s’élève à 58,6 millions d’euros au 31/12/2014, Qui annonce une dégradation du taux d’épargne brute inévitable jusqu’en 2017, ce qui va fortement contraindre la ville dans son budget de fonctionnement et dans sa maîtrise des dépenses ces 2 prochaines années.
Comment une telle situation n’a pu être anticipée pour lisser la maîtrise des dépenses de fonctionnement ? C’est impensable et irresponsable, cela montre surtout que la situation n’était pas considérée comme dramatique tant que les subventions étaient là pour combler les déficits.

Notre groupe votera contre ce budget parce que les priorités définies ne sont pas, à notre sens, dans l’intérêt des échirollois.

Parce qu’aujourd’hui des structures publiques d’accueil doivent être revues, comme les cantines où les capacités d’accueil sont dépassées, les gymnases ou les crèches qui manquent, vous, vous préférez investir dans le centre du graphisme et imposer la restructuration de ces structures à des promoteurs immobiliers sous la forme de Projet urbain partenarial lourd à supporter qui a un impact manifeste sur le coût et le nombre de logements en construction.
Parce que l’activité économique ne fait pas partie de vos priorités et de vos investissements pour l’avenir quand on voit le prévisionnel affiché, alors que nos commerces ne demandent que ça une politique volontariste de dynamique centre ville pour redonner un sens et un avenir à l’activité économique de proximité notamment.
Parce que la sécurité de nos concitoyens n’est pas au programme non plus et nous le constatons tous les jours dans de nombreux quartiers où les échanges de drogue se passent nuit et jour devant vos yeux ! Comment ne pas intervenir à la Luire par exemple quand le trafic quotidien perdure devant les yeux de nos enfants, idem aux essarts limousin ! Est-ce normal qu’une police municipale réponde à un habitant qui la sollicite pour intervenir sur ces trafics journaliers que ce n’est pas son rôle mais celui de la police nationale ! Quelles sont les consignes politiques de la majorité pour en arriver à un tel laisser faire ? Quand on voit le détail sur les tableaux des montants en investissement et fonctionnement de la catégorie police par rapport aux autres y a de quoi s’interroger !
73528 € d’investissement contre services généraux 1 375 746, enseignement et formation 541 579 la culture 922 171 le sport et la jeunesse 561 974 la famille 280052 et aménagement services urbains 6 557 193.

Comment avez-vous pu alors que nous vous avions demandé d’intervenir, laissé se développer le camps de Rom de Comboire avec toutes les conséquences que cela implique ! Encore une fois vous avez démontré toute votre implication dans le respect du bien vivre ensemble pour les échirollois.
On sait que vs allez dire encore que nous avons la défaite amère etc etc alors avant que vous ne parliez nous tenons simplement à préciser qu’il n’est en aucun cas question de règlement de compte mais simplement de constat perpétuel d’un échec cuisant d’une politique électoraliste qui fait le jeu du FN que vous entretenez à bras ouvert alors que dans le même temps vous appelez au front républicain pour ensuite mener la politique de l’autruche.

Ce n’est pas notre conception de l’exercice du pouvoir politique et nous combattrons tant que nous serons présents à ce conseil.

Echirolles est en perte de vitesse, économique, immobilière et démographique avec une augmentation de la délinquance indiscutable.
D’ailleurs le volet économique est à 0 en investissement !

La montée du front national sur nombre de quartiers devrait vous interroger et vous permettre de vous remettre en question, cependant vous ne l’avez pas fait après les municipales alors pourquoi maintenant ?

Avec 5354 voix recueillies au second tour des départementales pour votre binôme, sur 20649 inscrits, on est loin d’un vote d’adhésion qui doit nécessiter une profonde remise en question. Surtout quand on voit que le nombre de Votes blancs est passé de 323 à 829 entre le premier et le second tour.

Le clientélisme exacerbé en place depuis plusieurs années ne fait qu’amplifier le phénomène de rejet de la vie politique par nos citoyens.
Notre groupe s’attachera donc à leur redonner de l’air au travers de la politique départementale qui sera conduite et à défendre leurs intérêts auprès de nos collègues dorénavant à la tête du département.

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014