Le groupe Echirolles pour la vie interpelle le Préfet de l’Isère sur la délinquance !

Le groupe « Echirolles pour la vie » a adressé une lettre ouverte au préfet demandant à l’Etat de prendre ses responsabilités en matière de sécurité publique. Retrouvez un article du DL à ce sujet.

Monsieur le Préfet,

Je me permets de vous interpeller suite aux nombreux faits de délinquance qui caractérisent la ville d’Echirolles ces dernières semaines.
Non qu’ils soient exceptionnels, mais de plus en plus importants et récurrents, exaspérant les habitants de nombreux quartiers.
Les squats en groupe le soir, les piscines illégales, les feux, les bouches d’incendie explosées, les scooters qui tournent jusqu‘ à 4 h du matin, la musique à fond en bas des immeubles, tout ceci, chaque soir, devant les yeux d’habitants qui, s’ils ont le malheur de demander un peu de respect se font insulter et bousculer.
Vous comprendrez que ces situations ne sont plus vivables, cet été, est l’été de tous les records d’incivilités pour les habitants.
La police, plusieurs fois appelée au secours, s’est déplacée quelques fois, mais sans sortir des véhicules expliquant que cela ne servait à rien, ils avaient peu de moyen et la moindre imprudence leur coûte beaucoup de procédure (citation d’un policier).
D’autres policiers, notamment la municipale d’Echirolles, ont indiqué avoir des consignes de la part du Maire d’Echirolles de ne pas toucher aux jeunes.
Les habitants d’Echirolles se sentent aujourd’hui abandonnés devant tant d’impunité, nos enfants sont agressés en plein jour et battus pour un téléphone, nous ne pouvons plus les laisser seuls aller à leurs activités sur la ville, la paix sociale a été achetée dans cette ville depuis trop longtemps et aujourd’hui nous en payons les frais.
Il faut réagir vite et c’est pour cette raison que nous vous interpellons.
Nous ne souhaitons pas attendre qu’il se produise à nouveau des faits graves, que des enfants soient blessés ou morts par des feux ou des scooters, parce que les consignes sont de ne pas bouger pour éviter les violences urbaines.
Cette impunité des quartiers doit cesser.
J’ai bien entendu votre discours lors du CLSPD du 24 juin 2015 à Echirolles étant présente et je ne peux que m’associer à la détresse de la population qui souffre quotidiennement.
Nous demandons aujourd’hui, Monsieur le Préfet, des mesures urgentes de lutte contre l’insécurité sur l’agglomération grenobloise et à Echirolles.
Vous ne connaissez peut être pas encore le Maire et son équipe mais vous verrez que malgré la proposition et la communication autour du plan de lutte contre l’insécurité présenté en CLSPD, la paix sociale est achetée depuis des années et l’objectif de la majorité est de laisser faire pour conserver son électorat.
Hier encore des jeunes en scooter sans casque passaient devant la police municipale sans qu’elle n’intervienne.
Pour la plupart, ces jeunes sont connus à la fois de la ville et des services de police.
Quelques uns mettent le feu aux poudres sur des quartiers, il s’agit de les maîtriser avant que cela ne se propage à d’autres et cela soulagerait les habitants, qui, un jour, vont finir par se rebeller avec leurs moyens.
Monsieur le préfet, j’en appelle à votre responsabilité, en tant que représentant de l’Etat, il est temps d’agir et de prendre des mesures en mettant les moyens pour interpeller sans répit ces jeunes qui la nuit et le jour empêchent la population de vivre tranquillement.
J’espère que vous entendrez notre détresse face à cette situation invivable et que vous pourrez faire le nécessaire pour que les forces de l’ordre puissent intervenir dans l’intérêt général, face à ces bandes de jeunes irrespectueuses et que vous ferez entendre, à Monsieur le Maire d’Echirolles et son adjoint à la tranquillité publique, qu’il est impératif d’agir en matière de tranquillité publique sur la ville et non de se replier derrière le manque de moyens de l’Etat.
Il n’y a pas que les moyens humains qui empêchent un travail de qualité, il y a les ordres politiques qui ne sont plus concevables au regard des faits quotidiens. Vous avez des leviers, la ville en dispose aussi, je demande à ce qu’ils soient déployés pour lutter efficacement contre la délinquance et rétablir la tranquillité publique en envoyant un message fort de répression lorsque les lois sont transgressées.
L’Etat, par son inaction est complice par omission de l’insécurité à Echirolles, la situation d’insécurité n’est pas nouvelle mais elle est désormais constante avec une augmentation de la violence.
Par ailleurs, il est impératif que l’on puisse connaître dès à présent le bilan des zones en ZSP.
Il n’y a pas qu’un sentiment d’insécurité comme peut le mentionner la majorité municipale, la ville a passé un cap fort et l’insécurité récurrente nuit gravement à l’attractivité de notre ville.

Comptant sur votre réactivité, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014