R. SULLI au sujet des ROMS : palme d’or de la démagogie !

Lundi 27 avril, au conseil municipal, R. SULLI a souhaité faire passer une délibération sur l’accueil des Roms dans l’agglomération.

Nous avons voté pour cette délibération parce que c’est quelque chose que nous avions déjà demandé par voie de voeu en Septembre 2014.
La table ronde que demande aujourd’hui R. Sulli, nous l’avions proposée au mois de Septembre!
Son interpellation par voie de presse est complètement démagogique, d’autant qu’aujourd’hui, il se réjouit du ralliement du Maire de Fontaine à cette demande, alors même que celle-ci émane de notre groupe !
Pour autant, ce voeu de septembre n’a pas été voté par la majorité municipale.
Et maintenant, 7 mois après, cette même majorité revient sur le sujet en se vantant d’avoir tenté de trouver des solutions.
Renso Sulli rappelle que l’hébergement des demandeurs d’asile est du ressort de l’Etat, certes, doit-on pour autant rester inactif dans les communes devant ces situations ? Nous pensons que la ville à son niveau et même s’il est petit, peut apporter des solutions que nous avons d’ailleurs proposées, comme le contrat moral avec ces populations, qui permettrait aux échirollois de ne pas être incommodé par les différents faits de délinquance quotidiens.
Mais non, M. SCHUMIATCHER pense que cela ne sert à rien de faire des petites choses, qu’il faut revoir le système à grande échelle. Certes, mais en attendant il faut bien trouver des solutions pour ces populations et nos habitants !
Il est trop facile de se décharger de ses responsabilités en invoquant celle de l’Etat, mais les collectivités doivent le faire dans le respect de leurs prérogatives et avec les moyens dont elles disposent, si elles en disposent.
C’est pourquoi, le Conseil Départemental à décidé de supprimer l’aide de 93 000 € accordée par l’ancienne majorité à la mairie de Grenoble pour la construction des bungalows au rondeau.
Suppression justifiée par le fait que c’était une décision qui sortait des compétences obligatoires du Département, celui ci ne sachant pas, si déjà, il aura suffisamment de budget pour assurer pleinement ses propres compétences.
Il est malheureux que ce genre de débat finisse toujours par de la stigmatisation politique pratiquée par la majorité municipale.
Dire la vérité, c’est aussi du devoir des représentants politiques, même si elle est difficile.

Retrouvez notre intervention sur le lien suivant à 1h 29 :

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014