Renzo Sulli demande l’encadrement des loyers
pour Échirolles

Le groupe Échirolles pour la vie a voté CONTRE l’encadrement des loyers demandé par Renzo SULLI.

Monsieur le Maire,

Notre groupe déplore de voir ce soir cette délibération et cette volonté d’entrer dans l’expérimentation sur l’encadrement des loyers pour faite suite à la demande de Messieurs PIOLLE et FERRARI. Plutôt que de suivre politiquement ses petits amis, nous pensions qu’au contraire la ville d’Echirolles se distinguerait par son intelligence, en se posant les bonnes questions, en débattant, en interrogeant les différents acteurs avant de prendre une telle décision.

La situation de la ville en matière de logement ne nécessite pas un encadrement des loyers, l’encadrement ici se fait tout seul par la politique que vous menez. Les loyers ont déjà baissé, de nombreux logements sont en vente ou en location parce que les gens souhaitent partir d’Echirolles, il ne faut pas refuser de voir la réalité, l’investissement immobilier sur la ville est loin d’être réjouissant. Les investisseurs aussi modestes soient ils, ne peuvent pas payer des charges disproportionnées par rapport à la qualité de vie qu’ils ont et ils le font savoir, mais s’ils partent aujourd’hui ils perdent énormément d’argent sur leur bien, l’encadrement des loyers n’est pas une solution qui permettra à Echirolles qui dispose de plus de 40 % de logements sociaux déjà, de devenir attractive. Pour que 20 à 25 % de mixité sociale soient possibles, il faut entre 65 et 80 % de logements privés, alors avec plus de 40 % de logements sociaux sur Echirolles, il faut bien qu’il y ait encore quelques investisseurs privés, entreprises ou particuliers, qui, à minima, doivent trouver un équilibre financier entre les mensualités de leurs prêts et les loyers à percevoir. Les encadrer, c’est contre productif ! C’est le meilleur moyen de bloquer l’épargne dans les banques, de bloquer les investissements, source d’emplois.

La tension sur les loyers étant actuellement à la baisse, il nous paraît important d’éviter d’ajouter une contrainte technico-administrative à un secteur d’activité déjà en souffrance.
Plus on met des barrières et des contraintes aux investisseurs et aux propriétaires plus on bloque le marché. Conséquence, l’offre de logements locatifs baisse, les prix augmentent et cela met encore plus en difficulté ceux qui ont du mal à se loger.

Si la construction de logements, accessibles à tous, doit être une de nos priorités, nous devons faire preuve de bon sens et de réalisme.

Cessons de jouer avec nos concitoyens de manière dogmatique, agissons en faveur de la réduction du coût du logement par des leviers efficaces, agissons sur la disponibilité de terrains à prix raisonnable afin de réduire les coûts et augmenter l’offre.

Si l’économie française se porte mal aujourd’hui, c’est à cause des conséquences de la crise de 2008 mais aussi des mauvaises mesures de redressement prises par le gouvernement et notamment dans le secteur du bâtiment. Le marché de la construction qui représente 0,4 % de la croissance du pays est aujourd’hui en berne. Les mises en chantier dans le neuf ont chuté de 19% en un an. Les conséquences de cette loi, ce sont 7000 emplois en moins dans le BTP en 2014.

Alors, nous vous le demandons, Monsieur le Maire, soyez raisonnable et responsable, ne rentrez pas dans ce jeu politique qui n’aura aucun intérêt pour la ville et qui risque de la rendre encore moins attractive.

Magalie VICENTE
Conseillère municipale UMP à Échirolles
Candidate de la droite, du centre
et de la société civile à la mairie d Échirolles pour 2014